FIP

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2018

Sommaire

Investir dans des fonds communs de placement dans l'innovation (FCPI) ou des fonds d'investissement de proximité (FIP) :

  • permet de diminuer le montant de son Impôt sur le revenu (IR) ;
  • et constitue une solution intéressante de diversification de portefeuille.

Avant de vous engager dans ce placement risqué et à long terme (entre cinq et dix ans), mieux vaut toutefois en connaître ses contraintes :

La composition des FIP

Les fonds d'investissement de proximité (FPI) sont constitués :

  • de 40% maximum de placement librement choisis par le fonds en fonction de sa stratégie d'investissement (actions, obligations, Sicav...)
  • de 60% minimum de titres (actions, parts de SARL) émises par des petites et moyennes entreprises (PME), dont 10% au moins de PME régionales créées ou exerçant une activité depuis moins de cinq ans.

Conditions pour être éligible

Pour être éligibles aux FIP, les PME doivent remplir certaines conditions :

  • avoir leur siège social dans un Etat membre de l'Union européenne, en Norvège ou en Islande ;
  • être soumises à l'impôt sur les sociétés ;
  • ne pas être cotées, sauf exception, sur un marché réglementé français ou étranger ;
  • exercer leur activité dans la zone géographique définie par le fonds, c'est-à-dire une zone correspondant au maximum à trois régions limitrophes françaises.

Toutefois, pour être éligible à la réduction d'impôt IR, les sociétés doivent en outre :

  • employer moins de 250 personnes ;
  • avec un chiffre d'affaires annuel inférieur à 50 millions d'euros ou un bilan n'excédant pas 43 millions d'euros ;
  • être détenu à hauteur de 75% au moins par des personnes physiques ou des entreprises de même nature ;
  • exercer une activité commerciale, industrielle, artisanale, agricole ou libérale ;
  • être en phase d'amorçage, d'extension ou de développement.

Aussi dans la rubrique :

Placements à risques

Sommaire