Cession ou rachat de parts de FCPI et FIP

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en juillet 2020

Sommaire

Investir dans des fonds communs de placement dans l'innovation (FCPI) ou des fonds d'investissement de proximité (FIP) :

  • et constitue une solution intéressante de diversification de portefeuille.

Avant de vous engager dans ce placement risqué et à long terme (entre cinq et dix ans), mieux vaut toutefois en connaître ses contraintes :

Une cession de part théoriquement possible

Rien ne vous interdit dès la souscription de vos parts de FCPI ou de FIP de vendre celles-ci. Les parts de FCPI et de FIP sont en principe librement négociables. Pour une souscription de moins de cinq ans, c'est à vous de trouver un acheteur pour vos parts.

FCPI-FIP : difficile de trouver un acheteur avant cinq ans

L'achat de parts de FCPI ou de FIP prive le nouvel acquéreur du droit aux réductions d'impôt, réservées aux seuls souscriptions nouvelles. Si vos parts de FCPI ou de FIP ont moins de cinq ans, le fonds auprès duquel vous les avez souscrits n'acceptera pas de vous les racheter. Le règlement du fonds n'autorise en effet le rachat que passé une période minimale d'engagement de cinq à six ans.

Passé cinq ans, un rachat possible mais financièrement peu intéressant

Au terme d'un délai de blocage d'au moins cinq ans, le fonds gestionnaire de votre part de FCPI ou de FIP peut racheter celles-ci. Mais, vous devrez souvent payer des frais de rachat anticipé.

Attention, le rachat n'est pas garanti :

  • il peut être différé dans le temps si le fonds n'a pas la trésorerie nécessaire pour racheter vos parts ;
  • il peut s'opérer à un prix inférieur à la dernière valeur liquidative connue de vos parts.