Calcul fiscal des FCPI et FIP

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2018

Sommaire

La loi de finances pour 2018 a mis fin à la réduction d'impôt accordée au titre de l'ISF pour la souscription de parts de FCPI ou de FIP. Depuis l'entrée en vigueur (le 1er janvier 2018) de l'impôt sur la fortune immobilière remplaçant l'ISF, les souscriptions à un FCPI ou à un FIP ouvrent seulement droit à une réduction d'impôt au titre de l'impôt sur le revenu.

Lire l'article Ooreka

Critères à prendre en compte

Pensez à vérifier les montants minimaux d'investissement qui sont parfois demandés pour souscrire à un FCPI ou à un FIP.

Veillez à ne pas détenir plus de 10% de votre portefeuille en FCPI et FIP.

N'oubliez pas que vous investissez dans des sociétés en développement à la recherche de financement. La sélection de ces entreprises en amont est essentielle. Privilégiez donc les fonds qui ont une habitude de sélection et qui connaissent les secteurs d'activités dans lesquelles ils vous font prendre des participations.

Gardez en tête que vos sommes investies sont bloqués au moins jusqu'à liquidation du fonds (en général au bout de huit ans).

Calcul de la réduction d'impôt

Si vous n'étiez pas soumis à l'ISF, rien ne servait en effet de multiplier les investissements en FCPI et FIP car le plafond maximum de versement pour bénéficier de la réduction d'impôt sur le revenu est fixé, par type de produits (FCPI ou FIP) à 12 000 € pour un célibataire et 24 000 € pour un couple.

À chaque montant d'investissement, sa réduction d'impôt en matière d'impôt sur le revenu :

Investissement effectué Réduction impôt sur le revenu (22% de réduction)
2 000 € 440 €
6 000 € 1 320 €
8 000 € 1 760 €
12 000 € 2 640 € (plafond de réduction par type de produit pour un célibataire)
16 000 € 3 520 €
20 000 € 4 400 €
24 000 € 5 280 € (plafond de réduction par type de produit pour un couple)

Aussi dans la rubrique :

Placements à risques

Sommaire